La Ville de Mons est devenue commune Zéro Déchet en 2021. Elle obtient de ce fait une subvention de 50 cents supplémentaires par habitant de la part de la Région wallonne pour la mise en place d’actions Zéro Déchet.

L’année 2021 peut être considérée comme l’année zéro car elle a servi aux services de la Ville de mettre en place les bases qui permettront de déployer un plan d’actions riche et varié en 2022. Un important travail de diagnostic a été fourni, analysant les spécificités du territoire (population, nature du bâti, structures scolaires et de petite enfance, structures culturelles et sportives, événements récurrents, données quant aux déchets collectés etc.) ainsi que répertoriant les actions déjà entreprises par la commune en matière de prévention des déchets et les acteurs concernés par la problématique. C’est sur cette base qu’on a pu définir les publics prioritaires à cibler dans la sensibilisation au Zéro déchet et proposer une première série d’actions dont le Défi Familles Zéro Déchet.

La démarche zéro déchet consiste en un ensemble de pratiques que l’on peut mettre en place au quotidien pour réduire les déchets tels qu’emballages plastiques, produits à usage unique et le gaspillage alimentaire mais aussi des objets et des ressources qui ont été nécessaires pour les produire.

L’objectif est évidemment d’abord écologique : à chaque fois qu’un objet est réutilisé ou n’est pas consommé, ce sont des ressources naturelles qui sont économisées. Or l’usage des ressources naturelles (extraction, transport et transformation) représentent 50 à 65% des émissions des gaz à effets de serre. Réduire ses déchets peut donc aider à lutter contre le réchauffement climatique. Mais l’objectif peut aussi être économique : consommer de manière plus consciente ou réfléchie peut nous amener à consommer moins, donc moins acheter, moins dépenser et de ce fait moins gaspiller ou jeter. Et moins de déchets impliquent moins de poubelles, donc aussi moins de frais à ce niveau-là. Le but ultime de ce défi est qu’à la fin de l’expérience, tous les membres de la famille aient pris conscience des déchets générés par leur mode de vie et de consommation et aient trouvé des pratiques alternatives qui leur permettent de réduire ces déchets, voire même de les réutiliser.

Un appel général a été lancé au mois d’octobre auprès de la population montoise. L’objectif était de toucher un large panel de publics, de ceux qui sont déjà sensibles à la cause de la réduction des déchets et qui ont déjà intégré dans leurs habitudes des gestes adéquats, à ceux qui n’en ont jamais entendu parler mais qui pourraient s’y intéresser et changer leurs habitudes. Une vingtaine de familles s’est montrée intéressée par l’appel et ce sont finalement 12 familles qui vont se lancer dans le défi.

Pendant 7 mois, de décembre à juin, celles-ci vont suivre des ateliers et apprendre une foule de trucs et astuces qui leur permettront de réduire considérablement la masse des déchets produits et tendre vers le zéro déchet. Entre les ateliers qui seront organisés une fois tous les mois, un mailing mensuel sera envoyé aux familles avec des trucs et astuces et des défis. Les recettes et les bons plans échangés lors des ateliers et dans les mailings seront mis à disposition de tous sur le site de la Ville et un cahier sera compilé à la fin du défi reprenant toutes les bonnes pratiques, les bonnes adresses, les conseils, idées,…

Au cours du défi, les apprentissages seront nombreux : des principes de base plus théoriques comme la règle des quatre R : Refuser Réduire Réutiliser Recycler à des trucs pratiques comme l’emballage de cadeaux en mode Furoshiki pour les Fêtes, en passant par le réemploi, des conseils anti-gaspi, la confection de produits de beauté et d’entretien, le programme proposé vise à accompagner les familles dans leur quotidien et à leur offrir des clés réalistes pour réduire la production de déchets de manière importante.

Pour Charlotte De Jaer, échevine en charge de la Propreté, une autre victoire serait que ces enseignements fassent effet boule de neige et aient un effet positif sur l’entourage proche de ces familles et ainsi de suite auprès de la population. « Nous serions ravis que ce premier défi Zéro Déchet soit un succès et qu’il puisse ainsi motiver d’autres familles à se joindre au mouvement notamment lors de prochains défis ».

Charlotte de Jaer

Charlotte de Jaer

Echevine de la propreté, de la mobilité, de la participation citoyenne

Share This