« Je pense à un bouclier fiscal : faire en sorte que la part de la taxation ne dépasse jamais 50 % des revenus, cela en tenant compte d’absolument tous les prélèvements, de l’IPP aux impôts communaux en passant par le précompte immobilier, les droits de donation, etc ».

Voilà ce que déclarait le président du MR il y a quelques jours.

Rappelons que ce parti participe à une majorité qui a mis dans son programme de législature de « faire payer les épaules les plus larges ».

Donc, faire payer, oui, mais pas trop ! Pas plus que le niveau du bouclier fiscal selon la volonté du MR.

C’est clairement la protection des « épaules les plus larges », c-à-d des plus riches qui est ainsi souhaitée par le MR. Ou tout au moins par son président.

Et cela en pleine crise économique déclenchée par la crise sanitaire. Quand, de trente-six côtés, on entend crier « au secours, nous coulons », ne serait-il pas logique de déclencher des mécanismes de solidarité en exigeant de ces « épaules larges » de participer au sauvetage de ceux qui se noient ? Et donc d’instaurer un bouclier contre toujours plus de pauvreté d’une partie toujours plus importante de la population ?

La richesse démentielle des uns et la pauvreté abyssale des autres sont deux monstruosités dont l’écart est sans cesse croissant. Les injustices et les privilèges ont de tous temps engendré la révolte et la violence. Aujourd’hui, ici comme partout dans le monde, une violence croissante envahit une partie de la société. Que ce soit au travers des manifestations populaires de plus en plus rarement pacifiques de bout en bout, ou que ce soit au travers des réseaux sociaux, canaux de propos haineux. Sans compter la banalisation de la cruauté et du crime au travers des programmes de télévision, des séries et des films.

La justice sociale n’existera pas sans justice fiscale et il n’y a pas d’autre chemin que la solidarité pour réconcilier la société, pour l’emmener vers un « Bonheur National Brut » profitable à tous.

Bouclier contre la pauvreté, l’injustice et la violence oui. Bouclier fiscal, pour protéger les plus riches, non !

Jean-Pierre Viseur

Jean-Pierre Viseur

Conseiller communal

Share This