Ecolo siège au conseil communal de Mons depuis 1982. Toujours dans l’opposition jusqu’à l’actuelle mandature. Ceux qui y ont siégé ont porté le message, le programme d’Ecolo. Ils ont certes été écoutés, mais peu entendus. Ont-ils pu faire avancer les choses ? Oui, certainement dans les idées, dans la prise de conscience. Concrètement, sur le terrain, c’est beaucoup moins évident.

Aujourd’hui, ce qui était, à une certaine époque, qualifié de lubie écologique, est devenu la préoccupation de beaucoup de gens, y compris dans les autres formations politiques. Parce que dans les matières d’environnement, de pollution, de biodiversité, de climat etc… les faits nous ont, malheureusement, donné raison.

L’examen d’un budget est la meilleure occasion pour se poser la question : est-ce qu’une fois dans la majorité, Ecolo apporte vraiment du changement. Le jeu en vaut-il la chandelle, selon le dicton populaire ? Car un budget, ce sont certes des chiffres, mais c’est surtout le reflet de la politique qui sera menée l’année prochaine et aussi les années suivantes dans bien des cas.

Une précision s’impose avant d’aller plus loin : le budget 2021 est en équilibre, malgré les nombreuses difficultés dues à la crise Covid, en matière de pertes de recettes (0,4 M) et d’aides accordées aux victimes de cette crise (3,2 M), soit 3,6 millions € à charge de la Ville.

Sans aller les chercher dans la poche des montois-e-s : pas d’augmentation de taxes à charge des citoyens, bien que les finances de la Ville doivent subir les conséquences du tax-shift voulu par le précédent gouvernement fédéral à raison de 2,6 millions. La principale taxe supplémentaire est celle sur les immeubles inoccupés et uniquement pour les propriétaires de mauvaise foi, car pour tous ceux dont la responsabilité ne peut être mise en cause, il y a des dérogations à la taxation. Il ne s’agit donc pas de pression fiscale mais d’une utilisation de la fiscalité pour promouvoir une politique immobilière responsable.

Il a donc fallu aller puiser dans les réserves et provisions existantes grâce aux bonis engrangés lors des années antérieures. C’était ça ou laisser tomber nos concitoyens dans les difficultés. C’est d’ailleurs pour faire face aux situations difficiles que des provisions avaient été faites. A quoi serviraient-elles si on ne les utilisait pas dans ces moments-là ?

Par ailleurs, il ne faut pas oublier qu’un certain nombre de dépenses d’aujourd’hui engendreront des économies dès demain, par exemple tout ce qui concerne les économies d’énergie, la lutte contre les dépôts sauvages, le soutien au commerce local…

Les mesures issues du programme Ecolo sont nombreuses. Quelques-unes, citées sans ordre de priorité car elles sont toutes prioritaires :

 

Économies d’énergie
amélioration de l’éclairage public, nombreuses réfections dans les écoles et bâtiments communaux, de châssis, menuiseries et toitures (notamment une école passive au Bois de Mons) qui diminueront les consommations énergétiques et donneront des économies à l’avenir.
Energies renouvelable-climat
plan POLLEC = Politique locale Energie-Climat, chaudière biomasse, projet d’éolienne citoyenne, pose de panneaux photovoltaïques sur des bâtiments publics, participation à Neovia au travers de l’IDEA et IPFH. NEOVIA créée par IPFH, IDEA, IDETA et IGRETEC a pour objectif de financer, construire, exploiter et entretenir, des projets de production locale d’énergie renouvelable et durable.
Propreté
Mons se lance dans le zéro déchet, achat d’un camion service tags et de véhicules pour les services de proximité, toilettes autonomes, caméras mobiles pour lutter contre les dépôts sauvages, engagement de 3 travailleurs pour renforcer la cellule de lutte contre les incivilités, investissements dans des nouvelles poubelles publiques et des cendriers avec récolte des mégots.
Mobilité
amélioration de trottoirs et de l’accessibilité PMR, projet de création d’un « centre logistique urbain » pour livraisons en ville sans gros camions. Un important effort pour les cyclistes. 500 000 € pour les infrastructures et 50 000 pour des abris à vélos. Plus la candidature de Mons comme « Commune pilote Wallonie cyclable » qui permet d’espérer 1 700 000 € de subsides de la Région Wallone. Mise en place de parkings extérieurs et de navettes.
Participation
participation citoyenne :100 000 € pour le budget participatif.
Qualité de vie et patrimoine
travaux à l’Héribus (aménagement escaliers et panneaux didactiques), restauration écologique de différents sites, diagnostique du patrimoine arboré, végétalisation des façades, plantation d’arbres et de végétaux, en particulier aux entrées de ville.
Sports
investissements dans les infrastructures (5,8 M €) notamment à Hyon.
Soutien au commerce local
Un projet doublement social (pour le commerce local + personnes en difficulté) : une épicerie sociale mobile, pour aller au plus proche des habitants. Projet de régie agricole autonome, avec, à terme, reconnaissance de produits bio.
Une mesure pour ramener les acheteurs en centre-ville : une demi-heure de parking gratuit.
Et la monnaie locale ? Son impact est peu visible dans le cadre du budget puisqu’il fait partie du plan global de relance mais le « Ropi » est suivi de près par nos échevines !
La culture
une des principales victimes du covid ! Qui, même en ces temps de disette n’est pas absente des préoccupations de la majorité : pour preuve, « L’Art habite la ville », des œuvres d’art visibles gratuitement et par tous, et l’axe de la Gare comme vitrine du secteur artistique (mise à disposition de cellules vides pour expositions). Et les grandes expos du BAM comme Roy Lichtenstein en ce moment.
Importance des villages
500.000 € pour l’amélioration des places des villages, traçage de pistes cyclables (extension du marquage modèle « Ghlin-Express), projet d’installation de stations Cambio (voitures partagées) dans les entités
Sécurité
via la police qui reçoit une dotation supplémentaire de 4 millions €
Social
Maintien de la dotation communale de 18M au CPAS malgré le transfert de services au CHU. Rénovation de la Cité de l’Enfance, développement d’un service pour lutter contre violences intrafamiliales, renforcement des accueils de jour et de nuit pour les SDF, budget rénovation énergétique logements sociaux, suppression des bas salaires avec impact pour 209 ouvriers de la ville, service ramassage encombrants à domicile pour bénéficiaires CPAS

Ceci n’est évidemment pas exhaustif et vos questions seront les bienvenues.

Merci de le les faire parvenir à

info@mons.ecolo.be

Mais vraiment, ce budget est complet et équilibré, d’autant plus qu’il a été élaboré dans les conditions tout à fait exceptionnelles que nous avons connues et connaitrons encore selon toute vraisemblance. Nous ne pouvons que le soutenir fermement.

Jean-Pierre Viseur

Jean-Pierre Viseur

Conseiller communal

Share This