COMMUNIQUE DE PRESSE

Suite à un appel à projets lancé en septembre 2020 par BeWapp, asbl fruit du partenariat entre la Wallonie et les entreprises qui mettent les produits emballés sur le marché belge (Fost Plus, Fevia Wallonie et Comeos) dont l’objectif premier est de réduire les déchets sauvages et dépôts clandestins dans l’espace public, 79 communes wallonnes vont bénéficier de l’accompagnement d’un consultant externe afin d’optimiser leur parc de poubelles installées dans l’espace public. Mons en fait partie.

Ce n’est pas tout de disposer des poubelles en grande quantité dans les rues pour garantir la propreté de l’espace public. On peut se retrouver avec des poubelles qui débordent en permanence alors que leur vidange est faite tous les jours, des poubelles toujours vides alors qu’elles sont vidangées de la même façon, à la même fréquence et qui coûtent le même travail aux ouvriers. On peut aussi avoir une poubelle publique placée dans une rue résidentielle qui va finalement se transformer en déversoir pour des ordures ménagères du quartier. Plusieurs facteurs entrent donc en ligne de compte avant de placer une poubelle, comme une taille et une ouverture adéquates ou encore l’emplacement juste. En résumé : quelle poubelle pour quelle utilisation ?

Pour Charlotte de Jaer, l’Echevine en charge de la Propreté à Mons, « Même si la gestion du parc de poubelles se fait de manière raisonnée grâce à l’excellent travail et à l’expertise des services de Proximité de la Ville de Mons, réaliser une analyse supplémentaire et un diagnostic précis de l’ensemble du parc de poubelles publiques ne peut être que bénéfique. Placer les bonnes poubelles aux bons endroits permet de réduite de 50% les déchets sauvages ».

Grâce à l’appel à projets lancé par Bewapp, un consultant externe aura pour mission pendant 6 mois, d’encadrer et soutenir les services Propreté dans la réalisation d’un diagnostic des poubelles publiques présentes sur le territoire, à savoir plus d’un millier sur toute l’entité montoise. Seront analysés leur localisation, le volume, la fréquence de vidange et l’environnement dans lequel les poubelles sont placées. Les résultats des analyses apporteront une vision encore plus claire des poubelles publiques dysfonctionnelles ou mal utilisées. Afin d’augmenter encore la qualité des services rendus au citoyen, les services de Proximité pourront alors ajuster et corriger leur travail et les aménagements existants : des tournées de vidange plus ou moins fréquentes, l’ajout ou l’enlèvement de poubelles, des changements de modèles ou de gabarits.

Charlotte de Jaer

Charlotte de Jaer

Echevine de la propreté, de la mobilité, de la participation citoyenne

Share This