Au terme de ce premier semestre en tant que nouvelle échevine de la Transition, je dois dire que je suis contente de l’avancée de nos projets et de la collaboration qui s’est progressivement installée entre les membres de ce nouveau collège. Nous avons évidemment dû trouver nos marques, non seulement en
tant qu’Ecolo au sein du Collège, mais aussi en tant que tout nouvel échevinat. Et force est de constater, au vu des nombreuses réactions citoyennes reçues, que la création de celui-ci était nécessaire. Les Montois avaient visiblement besoin d’une nouvelle dynamique, et on se sent parfois « attendus » sur de nombreuses thématiques.

La transition écologique, par exemple, représente un défi sociétal majeur et il me semble évident que nous détenons, au niveau communal, des leviers pour faire avancer les choses et modifier les comportements. Je pense notamment au projet Green Deal « cantines durables », sur lequel nous nous sommes engagés avec nos écoles communales. Un bon exemple de collaboration entre échevines PS-Ecolo en est d’ailleurs la future suppression des snackings dans les écoles : une belle avancée en termes de comportements alimentaires et de sensibilisation scolaire !

Souhaitant faire de Mons une « Ville en transition » exemplaire, j’encourage vivement la participation à différents appels à projets. Ainsi, le projet « Vers une commune du textile durable » que nous avons présenté dans le cadre du concours « semaine du commerce équitable » a été sélectionné et donnera le jour à l’organisation de plusieurs ateliers et animations durant le mois d’octobre.

En termes d’environnement et de biodiversité, j’ai entre autres impulsé la relance du Plan Communal de Développement de la Nature (PCDN) montois. Après une première rencontre fructueuse avec les citoyens fin avril – au cours de laquelle j’ai pu ressentir un réel engouement et une vive volonté de leur part de s’investir dans leurs communes –, des fiches projet sont en cours de rédaction et leur seront présentées, début juillet. Je citerai également le Plan Maya ou encore la candidature de la Ville pour l’obtention du label « cimetière nature » pour 3 cimetières montois, à l’instar de celui de Mesvin.

Dans le domaine de l’énergie, de nombreux projets ont déjà vu le jour ou sont en cours : audit énergétique du parc de bâtiments de la Ville, étude pour la pose de panneaux photovoltaïques sur les bâtiments les plus propices, travaux d’isolation et de menuiserie dans plusieurs bâtiments de l’Hôtel de Ville et les écoles…

Enfin, en matière de marchés publics, j’ai récemment signé la « Charte pour des achats publics responsables ». Avec plus de 98 milliards d’euros dépensés en Belgique chaque année dans des marchés publics, dont 70% par les communes, cette matière représente un levier énorme de transition vers une société plus équitable, écologique et éthique. Dans cette optique, je veille à ce que les services de l’administration, rédacteurs de cahiers de charges, y intègrent, chaque fois que faire se peut, les dimensions environnementales, éthiques et sociales. C’est notamment le cas pour plusieurs marchés relancés cette année : intégration des aspects « circuits courts » dans un marché de catering pour la Ducasse, « gestion des déchets » sur chantiers dans les marchés de travaux, « respect de l’environnement » pour les peintures et produits d’entretiens, etc.

 

Catherine Marneffe

Échevine de la Transition écologique, de la Biodiversité, de l’Énergie-climat et des Marchés public.

Share This