Ce mardi 3 juillet, un cycliste montois est décédé route d’Obourg alors qu’il se rendait vers son lieu de travail.

Si le temps est encore au recueillement, je ne peux pas m’empêcher aujourd’hui de vous interpeller pour vous demander ce que vous avez mis en place pour éviter cela.

Tout au long de cette mandature, je n’ai cessé de vous interpeller pour vous signaler les nombreux points noirs sur les itinéraires des cyclistes montois. Ces points noirs où les cyclistes sont quotidiennement en danger exigent  des investissements  et des travaux urgents. Dans le respect des intentions prises pour la rédaction du plan communal de mobilité, il s’agit d’investir en priorité pour la sécurité des piétons, des cyclistes, des usagers des transports en commun et puis seulement des automobilistes. Si la sécurité de tous est indispensable, pourquoi investir plus de 10 millions  dans des parkings voiture dont la nécessité est loin d’être prouvée ? Les voitures à l’arrêt ne représentent pas de danger !!!

Concernant le sécurité des piétons et cyclistes d’Obourg, pouvez vous nous expliquer pourquoi aucun aménagement n’a été prévu pour désenclaver le village, sécuriser les grands axes et le connecter soit au Ravel, soit à la route d’Obourg ?

La Route industrielle RN552 est à hauteur d’Obourg, une 2X2 bande utilisée comme une autoroute. Aucun trottoir n’y est prévu, aucune piste cyclable. Pour les habitants d’Obourg et ceux de la cité du Congo, l’insécurité d’accès en mode doux est un vrai scandale que cet accident tragique nous rappelle cruellement.
Sachant que cette route commence par une 2×1 bandes au niveau des wartons pour se dédoubler après l’accès à la cimenterie, et ce, jusqu’à la jonction avec la E19 pour redevenir une voirie locale à l’entrée de Ville sur haine, la suppression de 2 bandes n’aurait qu’un impact minime sur le trafic (hors période de travaux sur l’E19). Dans ces conditions, pouvez vous nous expliquer pourquoi la mise à 2 X 1 bandes n’a pas été envisagée lors des travaux réalisés en 2017 (travaux qui encourage les automobilistes à rouler encore plus vite) ?

Lors de l’appel à candidature lancé par le ministre de la mobilité pour établir des connexions vers les Ravel, pourquoi ne pas avoir défendu la construction d’une rampe d’accès au Ravel depuis la passerelle reliant le village d’Obourg à la gare d’Obourg, quitte à demander une enveloppe budgétaire complémentaire ?

Vu l’urgence, ressentie aujourd’hui encore plus cruellement, nous demandons avec force  :
• Que les services “voiries” de la ville en concertation avec le service “mobilité” et les service du SPW ainsi que les services de police rédigent en urgence une liste de tous les points noirs où des vitesses excessives sont relevées et ou il y a un manque cruel d’infrastructures pour les modes doux
• de proposer des aménagements sécurisants (suppression bande de circulation automobile, aménagement piste cyclable séparée, mise en place passage pour piéton, sécurisation passages pour piéton, système de ralentisseurs, zone 30,…)
• De concerter la commission vélo pour valider et prioriser la liste des aménagements
• De prévoir un amendement budgétaire pour financer ces aménagements
• D’interpeller le SPW et le ministre de la mobilité quant à sa responsabilité par rapport aux usagers faibles sur le territoire montois ?

Veuillez agréer, Monsieur le Bourgmestre, Mesdames, Messieurs, mes meilleures salutations.

Catherine Marneffe

Share This