Les solutions durables doivent remettre en cause la vision du siècle passé

La question du stationnement sur et autour de la Place Nervienne pour le personnel du CPAS a été discutée lors du dernier conseil de l’action sociale.

Ainsi, face aux futurs travaux de rénovation du site ‘Glépin’ et aux travaux du futur parking de la place Nervienne, le conseil de l’action sociale a validé une décision de principe afin d’alléger l’impact de ces travaux pour les travailleurs :

« La création d’un parking de délestage extra-muros afin de terminer le parcours à pieds ou à vélos. Le projet prévoirait une location de 15 vélos pour une période d’un an, afin de permettre d’analyser la situation à termes. Afin d’augmenter les chances de réussites, l’asbl Provelo sera sollicitée. Cette réflexion se fera avec la Ville de Mons qui souhaite aussi proposer une action au personnel. Une dépense de 8000€ pour la location de 15 vélos (avec garantie réparation) est prévue ».

Par la voix de son conseiller de l’action sociale, Samuel Quiévy, Ecolo Mons se dit surpris du calendrier et du manque de vision proposé par la majorité.

En effet, si Ecolo Mons se réjouit d’une initiative visant à favoriser l’emploi du vélo pour venir au travail, les écologistes dénoncent le manque de concertation manifeste entre cette initiative et les projets rétrogrades de la ville en matière de mobilité.

Lors du dernier conseil communal, Ecolo Mons dénonçait ainsi les futurs travaux du parking de la Place Nervienne qui coûteront, pour rappel, près de 38.000€ par place, soit l’équivalent d’un contrat de location pour près de 60 vélos.

Pourquoi donc réaliser des travaux digne du siècle passé alors qu’on voit aujourd’hui que d’autres solutions sont possibles et auraient du être analysées et appliquées prioritairement ?

Dès lors qu’il est annoncé que le CPAS et la Ville vont œuvrer au développement de cette initiative et initier la mise à disposition de vélo pour la dernière portion du trajet domicile-travail, Ecolo Mons demande un moratoire sur les travaux du parking Place Nervienne afin de réévaluer la question du trajet domicile-travail dans sa globalité, pour l’ensemble des employeurs de l’intra-muros. Les parkings de délestage déjà créés pourraient ainsi, à terme, être utilisés à cette fin.

Samuel Quiévy, Conseiller de l’action sociale – Ecolo Mons
2e effectif Ecolo Mons 2018

Share This